Thursday, March 20, 2014

Ichawiyen Em Idj




Le pays chawi a enfin reagi pour defendre son nom,  son honneur, son identité, sa culture, sa langue. Ou est le tribalisme intra-chawi  que les media Algeriens ont publicisé depuis 50 ans! Ce qu'on voit dans ces manifestations aujourd'hui c'est juste un peuple chawi  uni,  pret a defendre son nom, ses racines millénaires!
Athayen iyudhen s:
Tbathnet, Maskula, T'kut, Arris, Makumadas, Weskara, Tkilsa, Tamerwant, Ifker, etc...


Sunday, March 16, 2014

Le Probleme Avec Ce Sellal!


Monsieur Sellal : Combien pouvez-vous descendre aussi bas! Avez -vous des racines, une histoire, une langue, et une culture trois fois millenaire comme celle du peuple Chawi que vous haissez tellement. Votre pouvoir (la régence d'Alger) montre  encore ses couleurs combien raciste et diviseur il est! En fait les experiences passées le prouvent et la boite de Pandore que vous avez ouverts: Les Maliens contre les Touaregs, Les Chaanbas contre les M'zabis et maintenant une partie des Algeriens contre les Chawis!
Les Chawi(e)s ont trop donnés pour vous laisser en aller avec cette sorte de comportement!
Leurs morts hommes et femmes ne sont pas morts pour rien!
Repentez-vous monsieur!

Ichawiyen ibedden dh idhren

Friday, January 24, 2014

Adles: Amawal Tachawit-Taarabt, sgher Massa K. Saad


Le vocubulaire de la langue chawie a reçu un update et enrichissement grace au travail ardu et la tenacité de Massa Khadidja Saad avec la sortie de son dictionnaire tachawit/taarabt. fruit d'un travail de plus d'une décennie. Son terrainde recherche etait vraiment le lycée et l'université a Batna ou elle a eu la chance de cotoyer des filles chawies et collecter le vocabulaire de leurs regions respectives. Surprise de la varieté et richesse des differents dialectes de notre langue, l'auteure commença alors a repertorier et compiler plus de 6000 mots sur un bloc note qui donna naissance a l'amawal de 246 pages  sorti chez les éditions Tira. Massa Saad est génereusement reconnaissante des hommes de lettres chawis, entre autres: Mas Unissi et Mas Tibermacin qui avec leur coaching ont inspirés sa motivation a aller de l'avant avec ce projet.

Thursday, January 23, 2014

Mas Hmed Gada: Le mythique bandit d'honneur encore parmi nous

 

 Djamel Guettala : Ahmed Gada Le dernier des Bandis D’honneur Dans Les Aurés

Pour écrire l’histoire de notre pays , il faut faire appel à des témoins sérieux, fidèles et aimant leur patrie. Ahmed Gada fait partie de ces gens qui ont combattu et souffert pour leur pays.
A 79 ans, originaire de Chenouara ( Tkout) dans  Les Aures , ce merveilleux etre humain est le dernier survivant des « Bandits d’honneur » ; dès son jeune âge( 13 ans), il developpa des qualités comme étant  franc et courageux. Il devint rebelle dans les années 1945, avec Hocine Berhail ,Grine Belgacem, les deux fréres Ben Salem Habachi de Ain Mlila  et Dernouni Ali. Il a formé un groupe de hors la loi qui, à l’époque, dérangeait la France.
 Lors de notre rencontre Mas Gada offra un temoignage poignant en nous racontant l’histoire du déclenchement de la guerre en novembre 1954 : «Mostefa a fait appel aux Bandits d’honneur dont je faisais partie ; il leur a fait confiance, vu leur courage et sérénité.» . A cette periode disait-il  je m' occupais d'une opération à Biskra, tandis que le groupe de Grine de Batna et d'autres  s’occuperaient d'autres regions. La guerre déja amorçée  depuis 10 mois au 20 Août 1955, s'entendra au Constantinois. Durant cette periode, La région des Aures, resistait toute seule a l'administration coloniale Française sans  aucune mobilisation ou aide quiconque de la part d' autres régions .  Mas Gada veut révéler quelques vérités sur la guerre de Libération, hélas « Baronnée » par les faux Moudjahidines qui occupent de nos jours de hautes fonctions, alors que les Vrais héros ont fini par etre soit concierges soit jardiniers ou rien.
Le  congres de la Soumam  a  été  le grand tournant de La guerre de Novembre 1954, me dit- il.
L’Aurés  n’était pas présent, c’était un détournement de la révolution vers d'autres objectifs .
 Mas Gada continue avec son franc parlé et nous parle de l’Algérie d’aujourd’hui dont Les Aurés  étaient la première région avec un élan patriotique impeccable. Les gens de la région avaient beaucoup souffert, mais aujourd’hui ils sont délaissés, ignorés et conséquemment ils tirent de l'arriere!
Le constat par exemple : du jour au lendemain, la wilaya de Batna est classée 45ème au bac !
Les enfants des  Aures  sont-il devenus débiles ?... Qui veut casser notre région, ses vrai(e)s moudjahidines et chouhadas ? Mas Gada illustre avec un autre simple exemple  en notant que  l’aéroport de Batna, appellé Ben Boulaid, est dirigé par des « je m’en foutistes ». L’incompétence de ses sous-traitants, la désorganisation technique et son service d'accueil qui laisse desirer, ... voudrait -on le tuer que l' on ne s’y prendrait pas autrement ! et comme le dit le proverbe: Lorsqu'on veut tuer son chien on dit qu 'il a la rage !
Mas Gada a voulu aussi nous parler du film De Rachedi sur Mostefa Ben Boulaid, ce film était hors sujet, à part les séquences sur la prison d'El Coudiat. Ahmed Rachedi,  n’a jamais consulté  les personnes vivantes qui ont vecu durant les évenement et ont fait l'histoire. Mas  Gada, souhaiterait qu’on arrête de falsifier et massacrer notre histoire avec ce film déinformatif.

Aami Ahmed Gada lance un appel serein, pour qu'on s’approche de lui, car il veut tant révéler les vérités de l’histoire d’avant la guerre , pendant la guerre et après la guerre d’Algérie ; principalement dans les Aures  et aussi  la région de Biskra et l’est en général.

Guettala Djamel




 

blogger templates | Make Money Online